Commentaires de MF sur le roman "Espion à tout prix"

Publié le par Elie COHEN

de Michel FORGET à REZOPI, le mercredi 6 Avril 2006 à 19:21

Il y a ceux qui jouent le pastis au 421, ceux qui versent le montant des allocations familiales au loto, ceux qui déposent régulièrement leurs salaires au PMU, ceux qui ruinent leur famille et enrichissent les casinos où ils dépensent leurs avoirs passés, présents et à venir. J'ai même connu un artiste tzigane un peu fou amateur de vodka et de revolvers qui s'adonnait régulièrement à la roulette russe et qui a fini par gagner le gros lot une fois, une seule.... à la fin de sa vie !

Il existe bien sûr d'autres façons de se faire plaisir pour ceux qui ont la passion du risque : signer un engagement à la Légion Etrangère (je recommande tout spécialement ce jeu-là aux jeunes casseurs), ou bien encore s'engager dans ....

Mais qui penserait se lancer dans l'aventure et devenir "Espion malgré lui" en embrassant la noble carrière de détective privé.

C'est l'aventure authentique que nous conte notre confrère Elie Cohen dans un livre qu'il vient de publier et dont je recommande vivement la lecture aux jeunes confrères. Pour les plus anciens, je me suis demandé après lecture s'il y en avait beaucoup qui n'aient pas connu l'accusation arbitraire, la vérification abusive, la garde à vue injustifiée ou la perquisition télécommandée pour des raisons sans rapport avec les motifs officiellement invoqués.

Peu d'entre nous ont eu le courage de raconter leurs (més-) aventures et nous devons reconnaitre ce mérite à l'auteur qui se présente en victime, jamais en héros. Je n'en connais aucun autre qui ait ressenti le besoin de faire partager son expérience au travers d'un roman et je précise que je sais fort bien que celui-là ne s'éloigne jamais de la triste réalité et qu'il s'agit bien plus d'un compte rendu que d'un roman.

Beaucoup ont vécu ces très durs moments d'accusation infondée sans avoir quoi que ce soit à se reprocher puis ont été ensuite victimes pendant des années sans aucune preuve et sans avoir subi aucune condamnation des inscriptions mensongères et préjudiciables inscrites sur les fichiers de police.

Travailler aujourd'hui dans cette profession ressemble à un travail de funambule ou de prostitué (e) !

La loi qui nous a régi depuis 1981 avait institué un régime de tolérance qui a parfois viré à l'intolérance pour peu que nous nous soyons trouvés un jour sur la route d'un petit fonctionnaire bête et méchant ou d'une personnalité influente susceptible de faire travailler des services officiels pour son seul profit personnel. Quand je dis petit, cela ne tient compte ni de la taille, ni du grade, mais seulement de la moralité ou du quotient intellectuel ! Je mets dans le même sac policiers, magistrats ou politiques qui ont une attitude comparable à du racisme haineux pour notre activité et tous ceux qui l'exercent.

Heureusement, il existe aussi et surtout des fonctionnaires honnêtes et consciencieux qui ne nous jugent pas et qui savent même parfois apprécier notre travail ou prendre conscience du rôle social incontestable de notre profession.

Alors ? Quel avenir pour notre profession ?

Nous sommes actuellement dans un intermède et rien n'évoluera plus à mon avis juqu'à ce que la mise en place de la nouvelle loi soit effective et que les nouvelles mesures soient pleinement entrées en application.

Il dépendra alors de nous - pour obtenir une reconnaissance officielle assortie d'avantages - que nous soyons capables de prouver notre capacité à nous auto-réglementer et à travailler honnêtement en offrant des garanties à nos clients, en somme à nous faire respecter.

A tous, je recommande vivement de lire ce livre d'Elie Cohen en ayant bien présent à l'esprit que les hommes du roman sont peut-être devant votre porte et que cela peut aussi vous arriver demain. Nous sommes entrés dans une période de transition et chacun sait bien que ces périodes-là sont toujours beaucoup plus dangereuses que les temps de paix ou même de guerre car ce sont toujours celles des règlements de comptes !

Cordialement à tous.

Michel    (propos recopiés du message envoyé le 5/04/2006 à 19:21)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article